Comprendre et utiliser les différents formats d'image. Première partie

Aller en bas

Comprendre et utiliser les différents formats d'image. Première partie Empty Comprendre et utiliser les différents formats d'image. Première partie

Message par Admin le Mar 13 Déc - 19:54

Ce sujet fera l'objet de plusieurs pages . Pour passer à la section suivante utilisez ce lien : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L'utilisation d'un logiciel de traitement de l'image implique de connaître les principaux formats d'enregistrement des images.
Le choix du format d'enregistrement d'une image répond à deux règles fondamentales :
1 - La destination de l'image, ce à quoi elle va servir.
2 - la possibilité de modifier, travailler cette image par la suite ou de ne plus la modifier.
Ces deux règles sont importantes car elles vont déterminer :

La taille du fichier image :
.........................Celle ci peut varier dans un rapport de 1 à 10 (100 Ko à 1 Mo par exemple).

La qualité de l'image (avec ou sans dégradations). Cela dépendra de la méthode
.........................Avec ou sans compression.
.........................Compression destructive ou non destructive

La nécessité de conserver une copie de travail sans dégradations.
.........................Afin de pouvoir produire une autre version finale modifiée ou améliorée

L'incorporation de contenus particuliers inclus dans le fichier image.
.........................Couches, calques, profil de couleur, tracés vectoriels...

En fonctions de ces différents critères le format d'enregistrement sera différent.

Choix entre mode : Pas de compression - Compression sans pertes - Compression avec pertes.
Si on souhaite conserver une version modifiable celle ci devra être sans compression ou compression sans pertes et conserver les couches, calques etc.
Ce sera le fichier dit fichier de travail archivé auquel s'ajoutera le fichier de publication qui sera dans un autre format.
Exemple : fichier de travail au format .PSD et fichier de publication au format JPEG.

Compression ou pas compression ?
Un fichier sans compression est forcément plus volumineux mais possède l'avantage de pouvoir être enregistré plusieurs fois successivement sans se dégrader.
De plus il permet de conserver les éléments additionnels tels que couches, calques, vecteurs.
Dans quel cas l'utiliser : Si l'on souhaite produire plusieurs versions d'image.
................................Si il est destiné à de l'impression de haute qualité.
................................Si le document est important et doit faire l'objet d'une archive.
................................Si l'image est destinée à plusieurs types de publication (web - impression - intégration dans un autre document)
................................En revanche ce type de fichier sera inutilisable pour une publication sur internet.

Un fichier compressé peut être en mode compression sans pertes ou compression avec pertes :
Sur le plan pratique les compressions sans pertes ne diminuent pas considérablement le poids du fichier.
Elles ont l'avantage de pouvoir être ré-enregistrées plusieurs fois sur elle même sans dégrader l'image.
Elles ont l'inconvénient d'être difficilement utilisable sur le web en raison du poids du fichier trop long à télécharger ou afficher et parce que souvent incompatibles avec les navigateurs internet.

Sur le plan pratique les compressions avec pertes peuvent fortement diminuer le poids du fichier
Elles ont l'avantage de produire des fichiers adaptés au web étant rapidement affichable ou téléchargeable
Elles ont l'inconvénient d'introduire des dégradations de l'image plus ou moins perceptibles. (plus le niveau de compression est élevé et plus la dégradation est importante)
Elles ont l'inconvénient de se dégrader de plus en plus à chaque ré - enregistrement.
Exemple ouvrir un fichier JPEG, puis le modifier et l'enregistrer va produire une dégradation. Si on ouvre le fichier modifié pour de nouveau travailler dessus puis l'enregistrer à nouveau on va introduire une nouvelle dégradation.
Elles ont enfin l'inconvénient de ne pas pouvoir conserver des attributs tels que calques, couches ou vecteurs.

__________________  Les formats de fichiers n'apportant pas de dégradation de l'image _______________

Format Photoshop (PSD)
Ce format d’images à base de pixels est principalement utilisé pendant les phases de travail sur l’image même. L’un de ses grands avantages est qu’il permet d’enregistrer les couches alpha, les masques, les calques de réglage, la transparence, les masques de couche, etc. Il supporte également le 16 bits/couche, ce qui constitue un avantage lorsque vous travaillez des images complexes. Le format PSD autorise aussi le multicouche qui permet, par exemple, d’imprimer des images en quatre couleurs plus tons directs.

Le PSD, en bref :

Avantage : Gère le 16 bits, la transparence, les calques, les masques, les calques de réglage, le texte…
.................Gère la plupart des modes Couleur
.................Peut être retravaillé à l'infini sans se dégrader

Inconvénients : N’est pas lisible par des logiciels simples
........................Ne peut pas être compressé
........................Ne peut être utilisé sur le web
........................Produit des fichiers volumineux
___________________________________________________________________________________________________

TIFF (Tagged Image File Format)

Le format TIFF (Tagged Image File Format, format de fichier d’image balisé) est un format ouvert pour les images bitmap. Le fichier possède une zone d’en-tête, avec des informations décrivant le contenu, la taille et la manière dont l’ordinateur doit lire le fichier, sorte de manuel d’instructions d’ouverture du fichier. Ce format offre l’avantage de pouvoir utiliser la compression LZW(*) de l’image directement à partir de Photoshop. Il est différent pour PC et Macintosh, mais la plupart des applications gèrent les fichiers issus des deux-plateformes. C’est un format de fichier ouvert, ce qui signifie qu’il est possible de modifier certains paramètres, comme le contraste ou la colorimétrie, directement dans le logiciel PAO.

Le TIFF prend en charge les images au trait et les images en niveaux de gris, RVB et CMJN. Il supporte maintenant les couches alpha, les tracés vectoriels, les masques et même le multicouche avec calque de texte.

Le TIFF, en bref :


Avantage : Changement de couleurs, contraste et luminosité possible dans le logiciel de mise en pages
.................Compression LZW possible
.................Fichier légèrement moins volumineux que l’EPS

Inconvénients : Ne gère pas les tracés
........................Ne gère pas les informations de trames
........................Ne peut être utilisé sur le web
........................Produit des fichiers volumineux

(*) La compression LZW  est une méthode non destructive  de compression de données, c'est à dire qu'il n'y aura aucune perte lorsqu'on reconstituera les données initiales à partir des données codées compressées.
___________________________________________________________________________________________________

EPS (Encapsulated PostScript)

Le format EPS offre l’avantage de prendre en charge les images vectorielles et bitmap. Ce format est utilisé aussi bien par Illustrator que par Photoshop. Pour les images bitmap, il propose un certain nombre de fonctions utiles. L’image peut être importée avec des couches de masque et le format peut stocker les informations sur le type de trame et leur linéature, ainsi que sur les fonctions de transfert permettant de compenser la luminosité et les tons de l’image suivant les conditions d’impression.

Le fichier EPS est constitué de deux éléments : le premier est l’image de prévisualisation en basse résolution et l’autre un ensemble PostScript(*) pouvant contenir aussi bien des objets vectoriels que des pixels qui sont principalement utilisés pour l’impression. InDesign emploie uniquement la partie en haute définition, même pour la prévisualisation.

Le format EPS prend en charge les images au trait, en niveaux de gris, RVB et CMJN, ainsi que les images vectorielles. Les profils ICC peuvent être incorporés dans les fichiers EPS.

Le format EPS prend en charge les modes colorimétriques Lab, CMJN, RVB, Couleurs indexées, Bichromie, Niveaux de gris et Bitmap, ainsi que les masques, mais il ne prend pas en charge les couches alpha. Le format DCS (Desktop Color Separations), variante du format EPS standard, permet d’enregistrer les séparations de couleurs des fichiers CMJN. Vous pouvez exporter des images contenant des couches de ton direct au format DCS 2.0. Il convient d’imprimer les fichiers EPS sur une imprimante PostScript(*).


L’EPS, en bref :
Avantage : Séparation par des couches de couleur possible
.................Enregistrement possible avec les informations de trame
.................Enregistrement possible avec des informations sur les courbes de transfert
.................Fiable, étant donné qu’il est “encapsulé”
.................Compression JPEG possible (mais pas recommandée puisque là on dégrade l'image !)


Inconvénients :  Ne peut être modifié dans le logiciel de mise en pages
........................Totalement incompatible pour une publication web

Utilité : S'utilise principalement pour des documents destinés à de l'impression professionnelle (imprimerie)
...........permet durant une mise en page dans un article d'utiliser un vecteur pour insérer l'image dans du texte qui suit alors le contour de l'image.

(*) PostScript est un langage de description de page, c'est un  langage inter plates-formes produisant un fichier unique comportant tous les éléments décrivant la page (textes, images, polices, couleurs, etc.).
___________________________________________________________________________________________________
Format BMP


Le format BMP est le format d’image Windows standard utilisé sur les ordinateurs compatibles Windows. Il prend en charge les modes RVB, Couleurs indexées, Niveaux de gris et Bitmap. BMP est un format d'image matricielle ouvert développé par Microsoft et IBM. Les fichiers produits sont très volumineux.
BMP ne supporte pas l'inclusion de calques, de couches alpha ou de vecteurs.
il est nativement sans compression de données mais peut supporter une compression non destructive (compression RLE).
De par son poids de fichier élevé il n'est pas du tout adapté à la publication web.

Le format BMP supporte plusieurs variantes, selon le nombre de couleurs possibles souhaitées. La profondeur de couleurs est le nombre de bits associés à chaque pixel pour en coder la couleur. les images BMP peuvent être en 2 couleurs (1 bit), 16 couleurs (4 bits), 256 couleurs (8 bits), 65 536 couleurs (16 bits) ou 16,8 millions de couleurs (24 bits). Les images 24 bits possèdent trois canaux de 8 bits pour les trois lumières primaires (rouge, vert, bleu) qui peuvent prendre chacune 256 valeurs différentes. Les images en 256 niveaux de gris sont possibles avec un seul canal de 8 bits.

Dans la pratique, hormis pour des cas très précis de compatibilité, il est devenu totalement inutile.

___________________________________________________________________________________________________

Format PNG

Le format PNG (Portable Network Graphics) est utilisé pour la compression sans perte et l’affichage des images sur le web. Contrairement au format GIF, le format PNG prend en charge les images 24 bits et génère des transparences d’arrière-plan sans créneler les contours. Cependant, certains navigateurs web ne prennent pas en charge ce format. Le format PNG prend en charge les images en mode RVB, Couleurs indexées, Niveaux de gris et Bitmap sans couche alpha. Il permet de conserver les transparences des images en niveaux de gris et RVB. En revanche il ne permet pas la production d'images animées, seul le format GIF en est capable.

Il existe plusieurs façons d'encoder une image PNG; voici les trois manières les plus courantes et leur domaine d'application :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tons de gris
Ce mode permet d'encoder une image avec jusqu'à 256 tons de gris, suffisant pour une qualité photo monochrome et donnant une taille de fichier plus petite qu'en encodant en mode indexé ou par couleurs vraies.

Formats concurrents : JPEG, GIF.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Indexé
Acceptant un maximum de 256 couleurs, un seul niveau d'opacité (complètement opaque ou complètement transparent), cette manière offre des caractéristiques très semblables au format GIF et devrait être utilisé lors de conversions de GIF à PNG.
Cet encodage est parfois désigné sous la forme « PNG-8 ».
Format concurrent : GIF.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Couleurs vraies
Permettant d'obtenir une image avec des millions de couleurs, cet encodage est approprié pour l'archivage de photos.  (à condition d'exclure l'enregistrement des couches, calques et vecteurs !)

Cette méthode d'encodage porte les défauts de ses qualités : comme elle permet la plus haute qualité, elle crée des fichiers plus gros.
Souvent, le format JPEG est plus indiqué pour les images photographiques.

Le support de plusieurs niveaux d'opacité de cet encodage le rend aussi idéal pour des images semi-transparentes se fondant dans l'arrière-plan, par exemple pour des icônes ou des curseurs de souris.
Cet encodage est parfois connu sous le nom « PNG-24 ».

Utilisation de la couleur de transparence en mode PNG :

Ces notions indiquent qu'une image peut être superposée à une autre image et laisser transparaître l'image du fond à travers elle.

Un ballon semi-transparent (le fond visualisé ici en gris est transparent, ce gris est défini comme étant la couleur de transparence).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un mur de briques (c'est le fond sans transparence).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le ballon semi-transparent superposé au mur de briques
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le format PNG est-il meilleur que le format GIF?

Oui, pour plusieurs raisons, parmi lesquelles :
Dans la plupart des cas, l'espace requis pour stocker une image PNG est réduit par rapport à la même image encodée en format GIF.
GIF ne peut utiliser que 256 couleurs; PNG en supporte jusqu'à 281 474 milliards.
Le format GIF n'accepte que deux niveau d'opacité : complètement opaque ou complètement transparent; en revanche, PNG permet jusqu'à 65 536 (216) niveaux d'opacité.
Mais le PNG ne peut être utilisé pour produire des images animées.

En résumé :
On peut utiliser le PNG au lieu du GIF quand il est questions d'images indexées avec un nombre réduit de couleurs, le fichier sera alors moins volumineux.
On peut utiliser le PNG au lieu du GIF si l'on veut produire une transparence partielle.
On peut utiliser le PNG en milliers, millions de couleurs si on veut archiver une image sans pertes liées à de la compression.
En revanche, produire une image en milliers de couleurs au format PNG donnera un fichier plus lourd que en JPEG puisque sans compression dégradante, tenant compte du fait que dans ce dernier cas un ajustement bien étudié de la compression JPEG permet de produire un fichier moins volumineux tout en introduisant une dégradation de l'image très peu perceptible.
Dans la pratique l'utilisation du PNG à la place du JPEG peut parfois être intéressante mais pas toujours, il faut tester les deux options car la méthode de compression est différente et suivant l'image l'un ou l'autre peut donner un meilleur résultat.


Lien vers la seconde partie de cet article : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Admin le Jeu 15 Déc - 0:39, édité 13 fois

_________________
Admin c'est Adriana La Diablesse.
pour ceux qui ont pas captés ...
Admin
Admin
Admin

Messages : 1864
Date d'inscription : 15/06/2016
Age : 33
Localisation : Pas loin de Brest

http://acces-club-q-r.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Comprendre et utiliser les différents formats d'image. Première partie Empty Re: Comprendre et utiliser les différents formats d'image. Première partie

Message par saint-marc le Mar 13 Déc - 21:56

Pour info, j'ai pris une image en photoshop à laquelle j'ai ajouté un calque.

Je n'ai pas aplati l'image : En sauvegarde PSD, le fichier pèse 1704 Ko

En sauvegarde JPEG 2000 avec option "sans perte" et "sans mode", j'obtiens un fichier JPEG.jfg de 240 Ko.

Mais, quand j'ouvre à nouveau le JPEG.jfg, je ne retrouve pas les deux couches : L'image a été aplati sans prévenir...

Donc, je ne vois pas comment utiliser une compression sans perte si je veux retravailler les couches initiales...

C'est possible autrement ?
saint-marc
saint-marc

Messages : 852
Date d'inscription : 05/09/2016
Age : 61
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Comprendre et utiliser les différents formats d'image. Première partie Empty Re: Comprendre et utiliser les différents formats d'image. Première partie

Message par Admin le Mar 13 Déc - 22:01

Ben si tu avais attendu la fin de ma rédaction tu te serai pas planté lol !
le JPEG 2000 peut être en mode compression avec ou sans perte mais il ne conserve pas les attributs supplémentaires tels que calques ou couches ! C'est un format figé de publication !!!
Et donc comme je l'ai écrit plus haut :
pour conserver calques et couches il faut enregistrer en .PSD (ou en Photoshop 2.0. sur Mac).
C'est le seul moyen de conserver un fichier pouvant être retravaillé sans pertes de qualité et sans pertes des attributs tels que couches, calques ou vecteurs de tracé ! ET PAF !

Je passerai en revue le JPEG et JPEG 2000 par la suite c'est prévu.

Note :
SM a écrit:L'image a été aplati sans prévenir...

FAUX ! il faut bien regarder ! si tu enregistre un fichier comportant des calques en jpeg 2000, photoshop te signale ceci :

un triangle jaune de warning s'affiche devant l'option calque !
un second triangle précise bien que le fichier doit être une copie si on ne veut pas perdre l'original !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Avant de trouver un bug ou un oubli dans photoshop faut se lever de bonne heure !
Et paf !


Dernière édition par Admin le Mar 13 Déc - 22:09, édité 1 fois

_________________
Admin c'est Adriana La Diablesse.
pour ceux qui ont pas captés ...
Admin
Admin
Admin

Messages : 1864
Date d'inscription : 15/06/2016
Age : 33
Localisation : Pas loin de Brest

http://acces-club-q-r.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Comprendre et utiliser les différents formats d'image. Première partie Empty Re: Comprendre et utiliser les différents formats d'image. Première partie

Message par saint-marc le Mar 13 Déc - 22:05

Hé bé ! C'était pour participer !
Je te lis, je te lis... mais ne peux lire ce que tu n'as pas encore écrit !
Au moins, j'aurais appris kekchose, boudiou !
Les autres, sont tous à glander...
saint-marc
saint-marc

Messages : 852
Date d'inscription : 05/09/2016
Age : 61
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Comprendre et utiliser les différents formats d'image. Première partie Empty Re: Comprendre et utiliser les différents formats d'image. Première partie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum