CET ARTICLE EST EN COURS DE REDACTION Comprendre et utiliser les différents formats d'image. Seconde partie

Aller en bas

CET ARTICLE EST EN COURS DE REDACTION Comprendre et utiliser les différents formats d'image. Seconde partie

Message par Admin le Mer 14 Déc - 20:25

Dans cette partie nous allons voir quelques exemples d'enregistrement d'images sous plusieurs formats afin de juger des performance et de la qualité de chaque méthode.
Pour ce faire nous partons d'une image d'origine en haute définition, puis on analysera les résultats pour chaque mode d'enregistrement.
Un mode d'enregistrement comprend : le format de fichier - les options de compression.

Premier test :

  • l'image de base est au format TIFF non compressé.
  • Cette image fait 9.89 Mo (10369108 octets)
  • avec une résolution de 240 x 240 pixels par pouces
  • elle est codée en 24 bits par pixels et comporte 68840 couleurs différentes.


la voici en miniature :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

vous pouvez télécharger l’original ici : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Attention 10 Mo !

Examinons les options d'enregistrement :
1- en TIFF avec compression LZW
(compression sans perte) le poids passe de 9.89 Mo à 3.926 Mo
Avec cette option d'enregistrement on peut ouvrir et réenregistrer l'image sans provoquer d'altération, la compression LZW étant non destructive.

2- en TIFF avec compression ZIP (compression sans pertes le poids passe de 9.86 Mo à 3.445 Mo
la différence par rapport à la compression LZW est faible et je ne conseille pas cette option car elle n'est pas compatible avec tous les logiciels d'imagerie.
Note : l'enregistrement en compression TIFF permet de sauvegarder les calques et les couches alpha.

3- en BMP en mode 24 bits afin de préserver le nombre de couleurs, le poids passe de 9.89 Mo à 9.87 Mo
Comme indiqué dans le précédent article sur les modes d'enregistrement ne dégradant pas l'image, il n'y a aucun intérêt à l'enregistrer en BMP
Note : En BMP on ne peut pas sauvegarder les calques et les couches !

4- en PSD (format natif photoshop) le poids passe à 18 Mo, le double. Toutefois dans ce mode on peut sauvegarder non seulement calques et couches mais aussi les calques de réglages les calques de texte, les masques de détourage, les tracés vectoriels, bref tout les attributs produits pas photoshop.

5- en PNG 24 bits sans compression le poids de l'image passe de 9.89 Mo à 3.386 Mo - Le poids du fichier est sensiblement le même que en TIFF-LZW
mais en PNG on ne peut sauvegarder les calques et les couches, ce qui est possible en TIFF-LZW. Par conséquent vous pouvez enregistrer en PNG si votre image ne comporte ni calques ni couches mais vous ne gagnerez pas beaucoup d'espace. En revanche cette image peut alors être ouverte par des logiciels qui ne supportent pas le format TIFF. Dans la pratique c'est don la seule raison de choisir ce mode d'enregistrement pour des images à plat assez volumineuses.

6- en JPEG compression de niveau 8 (qualité élevée) le poids du fichier passe de 9.86 Mo à 391 Ko
Avec une compression de niveau 8 la qualité de l'image est très bonne et permet la publication sur le web.
(Nous verrons plus loin plus en détail les options d'enregistrement en JPEG dans le détail)
Note : en JPEG on ne peut sauvegarder les calques et les couches.



Voici le rendu en JPEG de niveau 8 :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Afin de vérifier les dégradations liées au taux de compression de niveau 8 sur cette image comparons le détail au niveau de l'oeil :

L'original en TIFF : ................................................................la copie en JPEG niveau 8 :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image].........[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les différences sont minimes, on constat un tout petit peu de bruit de pixellisation dans le jpeg, et un peu moins de détails (visible au niveau des cils)
Mais globalement le résultat est excellent.
---------------------------------------------------------
7- en GIF couleurs indexées : base en 8 bits - palette de couleur de 256 couleurs : le poids du fichier passe de 9.86 Mo à 1.985 Mo
La qualité reste bonne, en revanche le poids du fichier GIF est quasiment 4 fois plus important que en JPEG niveau 8
Vous noterez la présence de points verts visibles dans le coin supérieur gauche de l'image.
Ces points correspondent aux pixels situé en dehors des 256 couleurs que le GIF est capable d'afficher.
Vous obtenez par conséquent un fichier plus volumineux et comportant des défauts visibles.

C'est normal car le format GIF n'est pas adapté pour ce type d'image.
Note : en GIF on ne peut sauvegarder les calques et les couches.

Voici le rendu en GIF 256 couleurs :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Afin de vérifier les dégradations liées au GIF 256 couleurs sur cette image comparons le détail au niveau de l'oeil :

L'original en TIFF : ................................................................la copie en GIF 256 :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]....................[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

On ne perçoit pas de différences visibles au niveau de l'oeil, mis à part un bruit de fond léger.
Cependant des pixels ne restituent pas la bonne couleur (coin supérieur droit en particulier.

--------------------------------

7- en PNG base en 8 bits - palette de couleur de 256 couleurs : le poids du fichier passe de 9.86 Mo à 1.643 Mo
La qualité reste identique au JPEG de niveau 8 mais encore une fois le fichier est bien plus volumineux.
le rendu est excellent mais la publication web n'est pas recommandée en raison du poids du fichier.
C'est normal car le format PNG n'est pas adapté pour ce type d'image.
Note : en PNG on ne peut sauvegarder les calques et les couches.

Voici le rendu en PNG 256 couleurs :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A ce stade nous pouvons tirer les conclusions suivantes :
Pour des images dont l'original est en milliers ou en millions de couleurs :

Pour archiver une copie on peut :
Utiliser le format TIFF compression LZW (non destructrice) ce format conserve les calques et les couches alpha.
Utiliser le format PSD (pas de compression) si on doit conserver calques, couches, calques de réglages, tracés vectoriels, masques, textes modifiables.
Utiliser le PNG 24bits éventuellement mais sans possibilité de conserver calques et couches alpha et ce pour un poids similaire au TIFF LZW.

Pour produire une copie destinée au web on peut :
utiliser le format JPEG standard avec une compression d'un niveau supérieur ou égal au niveau 8
en dessous de ce niveau les dégradations seront très visibles et dégraderont l'image.
au dessus de ce niveau le rendu sera encore meilleur que en niveau 8 mais la taille du fichier augmente et devient vite trop élevée pour du web.

On utilisera pas le GIF 256 ou le PNG 8bits pour des copies destinées au web si l'original comporte une palette de couleurs importante (16 ou 24 bits)
car non seulement le rendu sera moins bon que en JPEG niveau 8 mais en plus le poids du fichier sera bien plus élevé.

Note : le GIF et le PNG 8bits sont utiles mais pour d'autres types d'images qui seront examinés plus loin.


Dernière édition par Admin le Jeu 15 Déc - 0:37, édité 7 fois

_________________
Admin c'est Adriana La Diablesse.
pour ceux qui ont pas captés ...
avatar
Admin
Admin

Messages : 1853
Date d'inscription : 15/06/2016
Age : 32
Localisation : Pas loin de Brest

http://acces-club-q-r.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: CET ARTICLE EST EN COURS DE REDACTION Comprendre et utiliser les différents formats d'image. Seconde partie

Message par saint-marc le Mer 14 Déc - 20:46

"1- en TIFF avec compression LZW (compression sans perte) le poids passe de 9.89 Mo à 3.926 Mo
Avec cette option d'enregistrement on peut ouvrir et réenregistrer l'image sans provoquer d'altération, la compression LZW étant non destructive."


Je vois à l'enregistrement les options "entrelacé RVBRVB" ou "par couche RRVVBB" pour l'ordre des pixels : Laquelle prendre, et pourquoi ?

J'ai enregistré le fichier de 10 Mo selon les deux options.
Voici les poids obtenus :
- En "entrelacé RVBRVB": 3,926 Mo
- En "par couche RRVVBB" : 5,756 Mo

Ajout :

J'ai agrandi à 500% l'image de chaque fichier et n'ai vu strictement aucune différence. Donc, va pour le plus économique, l'entrelacé RVBRVB


Dernière édition par saint-marc le Mer 14 Déc - 22:30, édité 1 fois
avatar
saint-marc

Messages : 852
Date d'inscription : 05/09/2016
Age : 60
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: CET ARTICLE EST EN COURS DE REDACTION Comprendre et utiliser les différents formats d'image. Seconde partie

Message par Admin le Mer 14 Déc - 21:30

Honnetement je ne sais pas quel impact produit le choix entre les deux options, je l'aisse toujours l'option par défaut en entrelacé.
J'ai pas terminé l'article j'étais en train d'aider nos politiques pour la primaire !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
ça ma pris du temps.....

_________________
Admin c'est Adriana La Diablesse.
pour ceux qui ont pas captés ...
avatar
Admin
Admin

Messages : 1853
Date d'inscription : 15/06/2016
Age : 32
Localisation : Pas loin de Brest

http://acces-club-q-r.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: CET ARTICLE EST EN COURS DE REDACTION Comprendre et utiliser les différents formats d'image. Seconde partie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum