Aliens et colonisation.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aliens et colonisation.

Message par alraune_tenbrinken le Mar 7 Fév - 4:10

Bonsoir. Je me penchais vaguement sur Fermi et l'idée que les aliens auraient dû coloniser toute planète viable de notre galaxie (la nôtre incluse) et soudain ça a fait "schboom" dans ma tête... Tous les êtres vivants de notre planète sont à la merci d'agents pathogènes ou de prédateurs. Il est pour moi logique de déduire que cela doit être le cas pour toute vie dans l'univers. Nous transportons nous-même des milliards de bactéries qui nous sont particulièrement utiles.
Or lorsque les Européens ont débarqué dans le "nouveau monde" ils ont amené avec eux (genre passagers clandestins) les agents pathogènes auxquels leur système immunitaire était habitué et qu'il avait appris à combattre. Résultat : des milliers de morts parmi les autochtones, dont le système était lui vierge de l'information "combattez ceci avec cela".
Si je rapporte cela à l'univers, se pourrait-il qu'une objection raisonnable au paradoxe de Fermi soit fondée sur ces différences immunitaires ? Les aliens débarquent certes sur une planète viable mais se trouvent soudain en face d'un "choc microbien et viral" qui aurait pu décimer leur population ainsi que transmettre des maladies jusque là inconnues aux "natifs" ? Et stopper net toute conquête au vu du prix trop élevé en vies intelligentes ? Provoquer une "Mise en quarantaine" par un "observatoire" intergalactique ?

alraune_tenbrinken

Messages : 64
Date d'inscription : 16/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aliens et colonisation.

Message par Mercure le Mar 7 Fév - 7:27

G. Wells en a fait un roman " La guerre des mondes " .
Sinon le paradoxe de Fermi, pour ceux qui ne le connaisse pas, est le suivant " S’il y avait des civilisations extraterrestres, leurs représentants devraient être déjà chez nous. Où sont-ils donc ? ".
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Mercure le Mar 7 Fév - 8:28, édité 1 fois
avatar
Mercure

Messages : 116
Date d'inscription : 08/10/2016
Age : 74
Localisation : variable, délocalisé.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aliens et colonisation.

Message par alraune_tenbrinken le Mar 7 Fév - 7:33

Oui, merci, mais le paradoxe je le connais, ce que je me demandais c'est "une  transmissions d'agents pathogènes contractés durant leur tentative d'exploration pourrait-elle être à l'origine de cette absence ?" Si les colons avaient chopé des maladies contre lesquelles ils n'avaient aucune défense, même s'ils n'en meurent pas tous il en faut tout de même quelques uns pour manœuvrer un gros vaisseau : les survivants n'auraient pas pu continuer par manque de personnel. est-ce que cela tient la route ?

alraune_tenbrinken

Messages : 64
Date d'inscription : 16/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aliens et colonisation.

Message par Mercure le Mar 7 Fév - 8:55

Il n'y a aucune raison de penser que la physiologie des aliens pourrait ressembler à la notre c'est de l anthropomorphisme et envisager une réponse immunitaire contre des microbes est du domaine de l 'envisageable, sans plus ,car c'est partir du présupposé que leur développement est comparable à celui qui s'est fait pour nous sur Terre .De même on peut imaginer que ces aliens débarqueraient avec l 'équivalent de nos scaphandres, mais là on recommence à faire  de la science fiction !!
avatar
Mercure

Messages : 116
Date d'inscription : 08/10/2016
Age : 74
Localisation : variable, délocalisé.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aliens et colonisation.

Message par alraune_tenbrinken le Mar 7 Fév - 9:28

Je ne vois pas pourquoi c'est de l'anthropomorphisme. Les méduses, les algues, les plantes (et si je ne m'abuse certains virus géants aussi) peuvent être contaminés, et ces aliens pourraient tout aussi bien être des animaux très différents de nous, ce qui ne changerait rien au final même si ils ressemblent à des poulpes.


Dernière édition par alraune_tenbrinken le Mar 7 Fév - 9:37, édité 1 fois

alraune_tenbrinken

Messages : 64
Date d'inscription : 16/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aliens et colonisation.

Message par alraune_tenbrinken le Mar 7 Fév - 9:33

Pour revenir à l'anthropomorphisme il me semble tout de même que pour beaucoup d'animaux multicellulaires l'organisation est similaire : les organes pour la vision en haut, les organes pour se nourrir en dessous, un système digestif pas trop loin (au dessus ou en dessous) et des membres autour...

alraune_tenbrinken

Messages : 64
Date d'inscription : 16/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aliens et colonisation.

Message par Mercure le Mar 7 Fév - 9:59

Tous les animaux cités sont d' origine terrestre,il peut exister des organismes qui ne sont pas carbonés (mais par exemple à base de silice ). Il existe  ce que l' on appelle des biochimies hypothétiques.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Mercure

Messages : 116
Date d'inscription : 08/10/2016
Age : 74
Localisation : variable, délocalisé.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aliens et colonisation.

Message par alraune_tenbrinken le Mar 7 Fév - 23:54

Ok donc ces aliens là n'auraient rien à faire sur une planète où ce qu'ils respirent, ce qu'ils boivent et ce qu'ils mangent n'est pas disponible en quantité, on ne s'amuse pas par exemple à coloniser un caillou où on ne peut pas vivre ?

alraune_tenbrinken

Messages : 64
Date d'inscription : 16/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aliens et colonisation.

Message par Tchernobilly the kid le Sam 11 Fév - 15:55

Si on considère l'équation de Drake, sujet amusant puisqu'on connait peu ou pas du tout chacun de ses facteurs, on peut conclure n'importe quoi.
Ce qu'on découvre de plus en plus, c'est que le système solaire est assez particulier. Sa configuration avec des planètes géantes loin de l'étoile qui protègent les planètes telluriques intérieures est finalement rare. On trouve facilement des exoplanètes, surtout des grosses parce que nos moyens de détection sont un peu "limite", mais on les trouve souvent proche de l'étoile (des Jupiter chauds).
Ça n'empêche pas de trouver - et on trouvera de plus en plus - des planètes prétendument "habitables" parce que le seul critère est la possible présence d'eau liquide.

Mais c'est loin d'être suffisant pour le développement de la vie.
On peut bien sûr imaginer une biologie "exotique" comme celle basée sur le silicium (cf Mercure) qui élargit les possibilités. Dans ce cas, les risques d'interférence biologique ne seraient-ils pas beaucoup plus faibles ? Si j'attrape un cochonnerie en me vautrant sur la plage, c'est pas à cause du silicium !
Les êtres ainsi constitués ne jugeraient-ils pas la Terre et ses semblables totalement inhabitables, voire toxiques et nous igoreraient ?

Une autre condition qui nous est particulièrement favorable, c'est que le système solaire, après le jeu de quilles des débuts, semble particulièrement stable.
Entre les premières molécules capables de se répliquer et le stade d'évolution biologique actuel, il a fallu quelques milliards d'années de calme relatif avec malgré tout quelques extinctions massives. La vie ne tient qu'à un fil !
Dans le système solaire même, on peut s'attendre à trouver une vie primitive sur les gros satellites de Jupiter et Saturne, voire même dans les nappes phréatiques de Mars ... Dans ce cas on peut craindre de rencontrer des agents pathogènes.

On reste trop pénétrés de l'idée affirmée par les religions d'un monde immuable, réglé comme une horloge par un grand horloger, alors qu'il est régi par le chaos (au sens mathématique !) si bien que des "mondes" ayant eu la chance de voir se développer une civilisation extra-terrestre sont à mon avis probablement extrêmement rares ... et pas nécessairement contemporains, ce qu'on oublie généralement.

Alors sommes nous seuls dans un rayon inférieur à la durée de vie d'une civilisation avancée (je confonds distance et temps, c'est équivalent jusqu'à nouvel avis), seuls dans la galaxie ou pire ?
Aucun moyen de le savoir en dehors de la science-fiction et de délires sectaires.

Mais je sors du sujet ... (ou pas ?)

Pour résumer sur la paradoxe de Fermi, je tranche d'un coup de rasoir d'Ockham : si on n'a pas de trace d'extraterrestres, c'est qu'il n'y en a pas dont nous soyons à la portée ... à moins qu'ils soient vraiment discrets (mais là, les théories du complot s'ajoutent à la science-fiction et aux délires sectaires !).



.
avatar
Tchernobilly the kid

Messages : 937
Date d'inscription : 11/07/2016
Age : 69
Localisation : midi moins le quart

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aliens et colonisation.

Message par alraune_tenbrinken le Dim 12 Fév - 1:46

En effet, il se pourrait que nous soyons très avancés du genre les autres "civilisations" n'ont pas encore développé la technologie ou leur planète n'habite pas de genre "sapiens-sapiens" (quel qu'en soir l'équivalent alien) mais une population qui serait "assimilable" à notre faune avant ou entre les extinctions, ou bien que nous soyons très en retard et les autres ont disparus depuis longtemps. Des milliards d'années par rapport à notre à peine centaine d'année depuis l'invention de la radio... Ou bien ils sont si loin qu'ils n'ont pas encore eu le message et nous n'aurons une réponse dans 150 ans.

alraune_tenbrinken

Messages : 64
Date d'inscription : 16/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aliens et colonisation.

Message par Pierre le Dim 12 Fév - 19:31

Tout à fait, le temps et l'espace sont si grands (par rapport à nous) qu'il existe une probabilité vraiment très infime que nous puissions communiquer avec d'autres êtres pensants.

Pour ne rien dire de l'infime probabilté aussi qu'ils aient un mode de pensée compatible avec le nôtre (Déjà qu'on a du mal à se comprendre...)

Et pour ne rien dire non plus de l'existence d'autres mondes inaccessibles pour des raisons diverses.  Je veux bien croire qu'il y a eu un Bigbang, mais il n'y a pas de raisons pour qu'il n'ait pas pu, ou ne puisse pas y en avoir d'autres (42, 65537, ou 10^500) et même qu'il existe aussi des dimensions de l'espace 
qui nous sont complètement interdites. 

Même il peut exister des choses que non seulement nous n'imaginons pas, mais même qu'il nous est impossible d'imaginer. 

Un ou deux sucres dans le café ?
avatar
Pierre

Messages : 261
Date d'inscription : 21/08/2016
Age : 74
Localisation : Orléans-Saran

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum