Le méthane ? Où ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le méthane ? Où ?

Message par Line le Mer 21 Déc - 22:15

On parle beaucoup des risques que les poches de méthane libère leur gaz très nocif pour l'homme et toutes espèces de vies.

Où se trouvent les plus importantes poches de méthane , les plus sensibles au réchauffement climatiques ou aux  mécaniques terrestre (séismes, volcans, etc)

Y a t-il des poches de méthane au fond des océans et quel événement pourrait les faire remonter à la surface ?
Bien sûr, nous en produisons ainsi que les animaux, je n'oublie pas.
Merci
avatar
Line

Messages : 657
Date d'inscription : 03/07/2016
Localisation : Est / vers Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le méthane ? Où ?

Message par saint-marc le Jeu 22 Déc - 0:08

Quelques résumés d'articles sur le méthane, histoire de cauchemarder un peu plus !!

On a longtemps pensé que les fonds marins étaient à peu près dépourvus de vie au-delà de la zone de pénétration de la lumière. Les connaissances acquises aujourdhui sur la biosphère anaérobique extrêmement active des abysses ont sérieusement modifié la perception du cycle du carbone océanique, où le méthane tient une place importante, avec son impact sur le climat.
La production naturelle de méthane se fait lors de la dégradation biologique des matières vivantes par des micro-organismes anaérobies. Dans l'ensemble de la biosphère, ces lieux "anoxiques", où le méthane est généré, sont les boues des marais, les sédiments des lacs et des mers, les tourbières et permafrost, et l'estomac des ruminants.
Le méthane contribue pour 20% au processus d'effet de serre. Depuis deux siècles, la quantité de méthane présente dans l’atmosphère a plus que doublé sous le seul effet des activités humaines.
Alors qu’on a toujours imaginé les profondeurs sous-marines à peu près dépourvues de vie au-delà de la zone de pénétration de la lumière, on a découvert en à peine trois décennies une intense microbiologie sous-marine : le fond marin se comporte comme un bioréacteur anaérobie géant dans lequel d’énormes quantités de méthane sont produites.
Cette production s'explique par la présence, dans l’épaisseur des sédiments océaniques, de milliards de bactéries anaérobies, parmi lesquelles se recrutent les microbes méthanogènes, qui expirent du méthane un peu comme les espèces consommatrices d’oxygène rejettent du CO2. Ces cohortes se nourrissent de matière vivante provenant de la surface. Le plancton marin, très abondant dans la zone lumineuse supérieure de l’océan, génère, en effet, une sorte de pluie organique, à laquelle s'ajoutent les restes décomposés de déchets, de cadavres, d’excréments, etc. Ces résidus tapissent très lentement les fonds et s’y mêlent à la matière minérale. D'autre part, les rivières amènent à l’océan des particules d’origine continentale chargées en nutriments organiques. Ainsi se sont accumulé, au fil des millénaires, des substrats parfois très épais (jusqu’à plusieurs centaines de mètres) où évoluent ces bactéries qui produisent du méthane.
Cependant, 90% du méthane océanique est dégradé, aussitôt produit, par des processus microbiologiques qui utilisent l'importante concentration de sulfate amenée dans les fonds par les eaux marines.  Ce processus a commencé à être élucidé, il y a six ans à peine, par une jeune microbiologiste allemande, Antje Boetius. "Celle-ci a établi qu'il était le fait de colonies microbiennes extraordinaires, associant des bactéries et des archéobactéries. Il s'agit là d'un phénomène qui recèle encore bien des mystères si l'on sait que, sur le plan de l'évolution, le fossé qui sépare de tels micro-organismes est comparable à celui qui règne entre le monde végétal et animal. »
Si le mécanisme de cette barrière anti-méthane d'origine microbiologique peut être compris comme l'élément-clé du cycle du carbone océanique, une interrogation importante subsiste sur les 10% de gaz produits en permanence qui échappent à ce processus. On a découvert que, sous une forme très répandue dans les fonds marins, le méthane non dégradé était retenu, à haute pression et à basse température, dans des "hydrates de méthane » appelés clathrates. On estime la masse de méthane ainsi piégée à environ 1 200 milliards de tonnes de méthane plus ou moins mélangés aux sédiments.
Les risques de dégazage massif de méthane libéré par les clathrates existent en raison de l’instabilité des couches de sédiment déposées sur des talus sous-marins inclinés, qui pourraient déclencher de vastes coulées de matières. Lors de tels glissements, les clathrates présents dans la masse ou dans l'environnement peuvent se dissocier, sous le choc, en provoquant le dégazage du méthane qu'ils stockent. Il n’est pas exclu que le réchauffement actuel de l’océan puisse provoquer de tels épisodes. Cette éventualité a fait l’objet de deux programmes de recherche européens (Costa et Hydratech), qui se sont particulièrement intéressés aux marges continentales septentrionales de la Norvège et de la mer de Barents, et aux techniques permettant de détecter des hydrates de méthane à distance. Les données recueillies actuellement semblent montrer que ces concentrations d’hydrates sont situées à des profondeurs importantes, ce qui les met relativement à l'abri des phénomènes de talus.
Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le méthane de l’océan Arctique.
Le fond de l’océan Arctique libère du méthane à un rythme assez élevée, provenant du permafrost situé sous l’eau, plutôt que sous les terres.
La concentration actuelle moyenne de méthane dans l’Arctique est d’environ 1,85 ppm, soit la plus élevée depuis 400.000 ans. Sa concentration au-dessus du plateau arctique de Sibérie orientale est encore plus élevée et le permafrost situé sous l’océan montre des signes d’instabilité, avec le risque d’émissions bien plus importantes.
Source :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
saint-marc

Messages : 851
Date d'inscription : 05/09/2016
Age : 59
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le méthane ? Où ?

Message par Tchernobilly the kid le Jeu 22 Déc - 0:16

Première source :

La fonte du pergélisol, essentiellement en Sibérie.
C'est souvent de la tourbe restée congelée depuis la fin de la dernière période glaciaire qui, outre des mammouths, contient du méthane issu de la décomposition de cette tourbe. Ce méthane est libéré par le dégel et on voit le sol boueux faire des bulles. Amusant jusqu'à un certain point ...
Mais surtout, plus en profondeur, de hydrates de méthane, la bombe à retardement, comme dans les océans
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Deuxième source, donc, les océans :

Les talus continentaux contiennent de façon diffuse des hydrates de méthane.
C'est une sorte de glace hybride eau+méthane qui est assez instable.
Il ne s'agit pas de "poches" comme les gisements exploités par les compagnies pétrolières !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le réchauffement pénètre en profondeur, il est déjà significatif autour de 1000 m (suivant la latitude) et dans les océans (Oh, pas beaucoup en apparence, mais les 10emes de degré comptent ...)

Et certains rêvent de l'exploiter ...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

NB :
Le seuil de 2°C d'augmentation de température globale qui apparait déjà comme impossible à tenir n'est pas choisi par hasard, il correspondrait au seuil de déclenchement de la rétroaction positive sur l'effet de serre due à un dégazage significatif de ce méthane prisonnier ...

.

J'ai vu que Saint-Marc avait glissé un message/réponse juste avant moi.
Ça se complète ...


Dernière édition par Tchernobilly the kid le Jeu 22 Déc - 13:43, édité 1 fois
avatar
Tchernobilly the kid

Messages : 937
Date d'inscription : 11/07/2016
Age : 69
Localisation : midi moins le quart

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le méthane ? Où ?

Message par Pierre le Jeu 22 Déc - 1:08

Petite digression qu'on me pardonnera j'espère.  Il y a des conjectures au sujet de dégagements soudains et très violents de méthane dans la mer, qui peuvent se produire de temps en temps (par exemple suite à un glissement de terrain sous-marin)

Le mélange eau de mer + gaz qui se produit fait une sorte de mousse bien moins dense que l'eau. Il y a des gens qui avancent une théorie selon laquelle cela pourrait être une explication sérieuse pour la disparition mystérieuse de bateaux, même de forte taille, qui seraient entrainés par le fond en quelques secondes seulement, sans même avoir eu le temps de lancer un signal de détresse. 

Je ne sais pas quoi en penser.
avatar
Pierre

Messages : 261
Date d'inscription : 21/08/2016
Age : 74
Localisation : Orléans-Saran

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le méthane ? Où ?

Message par Tchernobilly the kid le Jeu 22 Déc - 9:40

Petite digression qui expliquerait les interventions des extra-terrestres basés dans le triangle des Bermudes et le Kraken qui choppe les navires nordiques au passage.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

.
avatar
Tchernobilly the kid

Messages : 937
Date d'inscription : 11/07/2016
Age : 69
Localisation : midi moins le quart

Revenir en haut Aller en bas

Merci à vous deux

Message par Line le Jeu 22 Déc - 10:33

Juste pour vous dire que j'ai lu vos réponses,
Je relirais et regarderais les liens avec une très grande attention, c'est un sujet dont on ne peut nier l'importance.
On est mal, on est mal !!!!!
avatar
Line

Messages : 657
Date d'inscription : 03/07/2016
Localisation : Est / vers Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le méthane ? Où ?

Message par saint-marc le Jeu 22 Déc - 11:12

Je serre les fesses... et vous invite à en faire autant : Chacun doit garder sa petite part de méthane !
avatar
saint-marc

Messages : 851
Date d'inscription : 05/09/2016
Age : 59
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

J'essaie

Message par Line le Jeu 22 Déc - 11:32

saint-marc a écrit:Je serre les fesses... et vous invite à en faire autant : Chacun doit garder sa petite part de méthane !
Mais bon, pas facile, c'est au vaches qu'il faudrait demander cela !
avatar
Line

Messages : 657
Date d'inscription : 03/07/2016
Localisation : Est / vers Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum